Succès total pour le premier Concert contre le Cancer

Les Heyman’s tribute des Beatles, sur la scène du Chabada (photo Arnaud Gaudin)

Énorme, génial, topissime, un concert de ouf … les superlatifs ne manquent pas sur les réseaux sociaux au lendemain du concert de solidarité envers les hommes touchés par un cancer, organisé par la toute jeune association « Cancer Osons ! ».  Ils étaient près d’un millier, ce vendredi 16 novembre, à vibrer aux rythmes des Beatles, Pink Floyd et Supertramp, dans la salle du Chabada, pleine comme un œuf, à Angers.

Ils n’avaient pas encore vingt ans quand quatre garçons dans le vent, venus de Liverpool (Angleterre) chantaient « Get back », « Hey Jude » ou encore « Let it be ». Aujourd’hui soixantenaires et pour trois sur cinq touchés par un cancer de la prostate, ou proches d’un malade, ils se souviennent encore de ces années d’insouciance, marquées par les mouvements contestataires de 1968.

L’association « Cancer Osons ! », créée en juin 2018, soit cinquante ans plus tard, leur a donné l’occasion en pleine période de « Movember », – opération qui braque chaque année, en novembre, les projecteurs sur les cancers masculins -, de revivre cette époque que d’aucuns envient. C’était l’objectif du « Concert contre le Cancer » organisé les 16 novembre dans la salle du Chabada, la scène des musiques actuelles d’Angers, qui accueillait une fois n’est pas coutume, des groupes « tribute », des formations musicales qui rendent hommages aux groupes rocks légendaires des 70s. Ces dernières, de plus en plus nombreuses en France et dans le monde, reprennent à la virgule et à la note près, quand ce n’est pas la voix ou la gestuelle des chanteurs, les titres les plus célèbres de ces groupes mythiques.

« Ce n’est pas notre public habituel, mais ça lui permettra au moins de connaitre le Chabada et de lui donner envie de revenir voir des groupes plus actuels », disait François Jonquet le Directeur de la salle Angevine en assistant à ce spectacle. Venus pour la plupart d’Angers, mais aussi des autres départements des Pays de la Loire, de Bretagne et même du Centre et de l’Ile de France, près d’un millier de personnes avaient fait le déplacement pour participer à ce grand élan de générosité, – l’objectif étant de récolter des fonds pour apporter un soutien aux associations qui aident les personnes touchées par un cancer masculin, prostate et testicules –, et revivre l’espace d’une soirée ces moment de liberté qui ont marqué leur jeunesse.

« Je n’ai pas connu ces groupes sur scène, mais je les ai souvent entendus à la maison. J’avais envie de vivre cette ambiance que m’ont communiqué mes parents », disait un trentenaire qui se trémoussait aux rythmes des musiques des Beatles, interprétés magistralement par le groupe familial The Heyman’s, Pink Floyd par The RoPE et Supertramp du groupe nantais Tramp Expérience.

Hier soir, certains étaient émus aux larmes et plusieurs ont même défailli dans l’ambiance surchauffé du Chabada, au point que lors du morceau final, celui d’un monstre de la chanson française : Laurent Voulzy avec « Rockollection », adapté pour l’occasion et interprété par l’ensemble des groupes et organisateurs, le public, pas vraiment pressé de partir, a repris en cœur les couplets en applaudissant à tout rompre.

« Il y a des soirées dont on voudrait qu’elles ne se terminent pas. Celle de vendredi en faisant partie », a écrit un spectateur enthousiaste, aux organisateurs, le lendemain.

Pour les organisateurs de l’association Cancer Osons ! cette première expérience plutôt réussi en appelle une seconde encore plus importante, comme l’a annoncé Yannick Sourisseau sur la scène du Chabada. « J’ai une grande nouvelle pour vous, nous revenons l’année prochaine avec un concert encore plus grand », a-il lancé au public en transe. « A l’année prochaine » ont répondu les spectateurs en quittant la scène angevine, félicitant au passage les organisateurs.

Une seconde édition qui va se transformer en véritable festival « Tribute », pour accueillir d’autres groupes d’hommage à ceux des années 60-70, est d’ores et déjà dans les tuyaux. Il s’agit pour les organisateurs de satisfaire le public intéressé par ce spectacle nostalgique et qui, faute de places, – le concert affichant complet trois semaines avant la date -, n’a pas pu obtenir le sésame qui lui aurait permis de vivre cette ambiance qui a rappelé des souvenirs de jeunesse à plus d’un.

Les photos du concert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.