Concert contre le cancer #3 en live : contre vents et marées, on l’a fait !

Dans le studio de tournage situé au cœur d’Angers, relié au réseau fibre et aménagé pour l’occasion, la tension était à son comble ce samedi 14 novembre 2020. Notre association avait choisi de remplacer le concert initial qui devait avoir lieu, comme les années précédentes, dans la mythique salle du Chabada à Angers, par un concert en live streaming de 2h. Un exploit technique pour notre association…

Le groupe savoyard FUZZ TOP, tribute de groupe texan ZZ Top, considéré par ce dernier comme l’un des meilleurs, sera sur la scène du Chabada le 13 novembre 2021, si tout va bien.

« Allo Cognac Jay, Simone, … je ne vous entends plus ». Des messages que les moins de 20 ans n’ont pas connu lors des retransmissions de l’ORTF et son unique chaine de télévision. Même si les transmissions TV, le plus souvent satellitaire ont bien évolué, faire de la diffusion en direct sur internet en utilisant les réseaux sociaux et les outils de visioconférence, c’est un peu comme revenir à cette époque des balbutiements de la télévision. Pour être positif : peut-être un moyen de se replacer dans le contexte de l’époque bénie des dieux, où l’on écoutait des groupes devenus cultes, auxquels les groupes « tributes » que nous mettons en valeur dans notre concert annuel, rendent hommage. 

Pour les animateurs de cette longue diffusion en direct des vidéos des groupes qui devaient venir à Angers et qui n’ont pas pu se déplacer à cause de la crise sanitaire que nous vivons, l’exercice n’était pas des plus aisés. Il a d’abord fallu s’initier à un logiciel de diffusion, capable d’enchainer des vidéos de concerts et les prises de parole distantes, les interventions en direct des animateurs, et un outil de visio-conférence pour coanimer et joindre des artistes pas vraiment rompus à l’exercice. Heureusement pour tout le monde, si certaines connexions ont échoué pendant ces deux heures, nous savons et nous les avons vu à l’œuvre dans les vidéos des spectacles qu’ils nous ont transmis et que nous avons diffusé, qu’ils sont plus à l’aise avec une guitare ou une batterie. C’est rassurant.

La plus grosse crainte venait du réseau fibre choisi pour gérer, à distance la diffusion, des informations sur trois plateformes distribuant des vidéos en direct, en sachant que le samedi après-midi, les utilisateurs sont nombreux sur la toile. La stabilité de la connexion était donc la hantise des animateurs. Yannick qui gérait la diffusion depuis Angers, dans un studio spécialement aménagé, surveillait les flux de transmission comme le lait sur le feu. Et au moindre paquet d’information erroné qui pouvait induire une coupure chez les spectateurs, il avait les cheveux qui se dressait sur la tête. Heureusement le réseau a tenu et les deux animateurs, Eric en Bretagne qui nous a apporté ses connaissances musicales sur ces groupes légendaires des années 60-70, repris par des « tributes » français et Yannick à Angers, ont assuré, presque comme des professionnels.

N’oubliant pas que ce concert était organisé pour soutenir les chercheurs, soignants, accompagnateurs qui travaillent sur la cancérologie, mais aussi les artistes en souffrance depuis le mois de mars, leurs concerts s’annulant les uns après les autres, les animateurs avaient glissé, entre les morceaux de musique, de courtes interventions de thérapeutes et enseignants sportifs et bien-être. Et tout cela passait comme une lettre à la poste, les quelques erreurs de lancement étant pour le coup anecdotiques. 

Globalement, l’ensemble avait de la tenue et au vu des commentaires, nombreux sur les trois réseaux, notamment sur Facebook, le plus suivi par la tranche d’âge nostalgique de ces groupes mythiques, la prestation a été très appréciée. Elle encourage donc les animateurs, qui n’ont pas la prétention de se comparer aux grands de la télévision, à recommencer, en affinant la prestation. D’autant qu’ils connaissent désormais les possibilités des outils qu’ils ont utilisé. Affaire à suivre, au cas où ne pourrions pas assurer physiquement, sur la scène du Chabada, la prochaine édition du Concert contre le Cancer, prévue le 13 novembre 202. Tout dépendra de l’évolution de la crise sanitaire. Reste plus qu’à prier…

Revoir le concert en intégralité sur Facebook.

TE Connectivity : un soutien financier tout à fait inattendu.

Recevoir un don d’une entreprise Suisso-américaine, l’association Angevine Cancer Osons ne s’y attendait pas. Avec des clients répartis dans plus de 150 pays, TE Connectivity, entreprise de l’électroniques de haute précision qui pèse 14 milliards de dollars a eu vent de l’action entreprise par l’association via sa délégation française implantée en région parisienne. Les responsables de l’association sont ravis, désormais Cancer Osons dépasse les frontières de l’hexagone.

TE Connectivity est implantée dans 150 pays, dont le Maroc à Tanger (Photo Le Matin – Maroc)

« Nous n’avions fait aucune demande, d’autant que nous ne connaissions pas cette entreprise », affirme Yannick SOURISSEAU, à peine remis de ce don qui viendra grossir la somme attribuée chaque année à la recherche médicale locale et à l’accompagnement des malades du cancer. « ET Connectivity a eu connaissance de notre action par sa délégation française installée à Pontoise, via les réseaux sociaux. Ils nous ont appelé en début d’année en nous demandant de constituer un dossier pour l’envoyer au siège de l’entreprise ».

Sans vraiment y croire, les responsables ont pris soin de préparer ce dossier, en utilisant les arguments qui sont les leurs, à savoir motiver les hommes pour qu’ils osent dépasser eux aussi les limites de leur maladie. L’entreprise a été sensible aux arguments de l’association et lui a versé, début juillet, une somme conséquente qui viendra s’ajouter aux résultats des opérations menée avec les entreprises locales. Un grand merci à cette entreprise avec laquelle nous devrions, quand la crise sanitaire sera terminée, une journée loisirs en région parisienne. 

TE Connectivity (TE), est une entreprise de de composants électroniques de haute précision, de capteurs, de solutions réseaux, de systèmes de télécommunication sous-marins, de systèmes sans-fil et spécifiques.

La société conçoit, fabrique et commercialise des produits dans de nombreux domaines industriels dont l’automobile, les systèmes de communications et la maison connectée, l’aérospatial, la défense et la marine militaire, le médical, et l’énergie. Aujourd’hui, le portefeuille comprend non seulement des connecteurs, mais également des relais, des capteurs, de la fibre optique, des composants sans fil et des écrans tactile.

TE Connectivity se compose de trois unités d’exploitation : Transports, Industrielles, Communications. TE Connectivity opère maintenant dans 50 pays, avec des sites de fabrication dans environ 25 pays. Malgré l’évolution des opérations de fabrication dans les régions émergentes telles que la Chine et l’Europe de l’Est, la stratégie de l’entreprise est de conserver une présence équilibrée dans les trois principales régions du monde. TE produit environ 500 000 produits et emploie environ 85 000 personnes dans le monde entier.

Un grand merci à ce nouveau partenaire pour son soutien

Cancer Osons remet 18 000 € à l’Institut de Cancérologie de l’Ouest

Comme elle s’y était engagée en novembre dernier, l’association Cancer Osons a remis, le 3 mars, les bénéfices de son exploitation, à l’Institut de Cancérologie de l’Ouest. Un joli chèque de 18 000 € qui servira à mieux suivre l’évolution des cellules cancéreuses dont nous sommes tous porteur. La cérémonie s’est déroulée dans l’établissement de santé angevin en présence des entreprises, associations et clubs sportifs qui ont participé au mouvement initié par l’association.

De gauche à droite : Yannick SOURISSEAU, président de Cancer Osons et le Professeur HEYMANN de l’ICO

Organiser des événements culturels et sportifs pour récolter des fonds permettant à la recherche médicale d’avancer, c’est l’un des objectifs majeurs de l’association « Cancer Osons », créée à Angers en juin 2018.

La première édition du Concert Contre le Cancer, organisé en novembre 2018, a connu d’emblée, un véritable succès. Les bénéfices de cette première édition, c’est-à-dire la somme restante après règlement des frais d’organisation et de fonctionnement interne de l’association, avaient été versés à l’association amie CerHom, dont le siège est installé à Villejuif, à proximité du plus grand centre européen de lutte contre le cancer : Gustave Roussy. Le montant de ce premier don s’élevait à 5 000 €.

Utilisant les mêmes recettes que la première année, l’association qui surfe désormais sur la vague des « tribute fest (festival hommage au grands groupes musicaux) a organisé en novembre 2019, non pas un, mais trois concerts, les deux premiers étant organisés, dans la salle de l’Avant-Scène de Trélazé et la salle Claude Chabrol d’Angers, avec deux groupes de la première édition, The Heyman’s tribute des Beatles et Tramp Expérience, tribute de Supertramp, afin qu’ils puissent toucher le cachet dont ils avaient fait abstraction lors de la première année. Deux nouveaux groupes, Kind of Queen, tribute de Queen et The Jack tribute d’AC/DC étaient à l’affiche du Chabada à Angers. Pareil à l’année précédente, le succès était au rendez-vous permettant à l’association de dégager des bénéfices substantiels. 

 De plus en plus d’entreprises aux cotés de Cancer Osons

Dès la première année une entreprise : SCANIA Production Angers et une école d’ingénieur, Polytech (ex ISTIA), avaient souhaité s’associer au projet mené par Cancer Osons, en lançant des opérations Movember (port de moustaches, concours d’affiche, vente de produits…), dans leur établissement. 

SCANIA Production et Polytech ont reconduit leurs actions en 2019 en les amplifiant et en entrainant dans leur sillage d’autres structures locales. C’est notamment le cas du leader mondial des imprimantes pour carte plastique : EVOLIS, dont le siège est installé sur le territoire de la métropole angevine, mais aussi des Galeries Lafayette Angers, de l’équipe de hockey sur glace, les Ducs d’Angers, Angers SCO Volley et l’EAB basket, associé à la salle de sport santé Goove et la MGEN. La ville d’Angers, par l’intermédiaire de sa Direction de la Santé, a apporté un soutien non négligeable, en prêtant la salle Claude Chabrol et ses techniciens, de même que le CHABADA et la Sacem qui ont accordé un tarif préférentiel.  

Faire avancer la recherche et le suivi du cancer 

Grace à ces actions, combinées à celles des concerts, les organisateurs ont pu dégager un bénéfice de 18 000 € tous frais payés. Cette somme a été remise au professeur Dominique Heymann, professeur à la faculté de médecine de Nantes et chercheur à l’Institut de Cancérologie de l’Ouest, en présence des responsables de la communication et du mécénat de l’établissement.

« Pour pouvoir faire de la recherche, il faut avoir accès aux échantillons des patients afin d’être au plus près de la maladie. L’idée lorsqu’on traite une maladie, c’est d’être le moins invasif possible. En collectant des cellules tumorales par prise de sang cela nous permet d’avoir un suivi de la maladie et permettre de poursuivre la recherche » a précisé le professeur Heymann. « La somme versée par Cancer Osons nous permettra d’acheter des petits équipements utiles pour les analyses et optimiser le suivi des patients. Sans l’apport financier des associations, il serait impossible pour nous de travailler ».

La prochaine édition du Concert Contre le Cancer aura lieu le samedi 14 novembre 2020 au CHABADA. Les groupes ont déjà été choisi et d’autres structures : l’Université d’Angers, une entreprise située en région parisienne et une association située sur l’ile de la Réunion, ont émis le souhait de participer par des opérations locales à l’opération 2020. L’association souhaite atteindre les 25 000 € de dons pour la prochaine édition de Movember. Elle va lancer un appel à projet auprès des établissements de santé, sur l’ensemble du territoire pour que ces fonds puissent être attribués à d’autres projets portant sur la recherche locale, le suivi médical et l’accompagnement des patients. Cette initiative permettra de donner une couverture nationale aux projets lancés par l’association angevine.