Côté Français, l’entreprise textile engagée qui soutient Cancer Osons

Installée dans le sud de la France, Côté Français propose à ses clients des tee-shirts et autres textiles, entièrement fabriqués en France. Élaborés avec du coton certifié GOTS et Oeko-Tex® ces tee-shirt très mode, agréables à porter sont d’une grande qualité. A l’occasion de Movember, la boutique sort une série limitée et reverse une partie de ses profits à notre association. Alors n’hésitez pas, ils seront du plus bel effet lorsqu’il fera beau.

De tous les vêtements, le t-shirt reste un intemporel. Avec un jean, un bermuda, une petite jupe ou sous une chemise italienne, le t-shirt conserve sa place en toutes circonstances. Côté Français veille par conséquent à coudre ses t-shirts dans la plus belle et la plus délicate des étoffes : le coton. La griffe propose en outre la personnalisation à la demande. Le tout réalisé dans le plus grand respect des normes des labels de qualité du textile.

« On est ainsi assuré d’investir dans un article de qualité, de fabrication française, avec la certification de provenance du coton », peut-on lire sur le site de cette entreprise textile installée à Perpignan (Pyrénées Orientales). Très engagée cette entreprise, a compris notre motivation, égale à celle de ses dirigeants, n’a pas hésité à nous appeler pour nous aider en nous proposant de reverser 5 € par tee-shirt vendu. Une belle action qu’on ne peut qu’encourager et qu’on vous invite à soutenir vos aussi, surtout en cette période de Noël qui approche. Un petit cadeau sympa qui permet de soutenir une grande cause.

Sur le plan technique de fabrication GOTS (pour « Global Organic Textile Standard ») représente la garantie de provenance biologique d’un tissu. Pour l’obtenir, les producteurs de textiles en coton se soumettent à une batterie de tests, qui a lieu à chaque étape de fabrication. Ceci permet d’assurer une qualité certaine des vêtements, en l’occurrence des t-shirts de Côté Français. 

La chaîne de production englobe toutes les phases, de la récolte du coton jusqu’à l’élaboration des rouleaux de tissu coton, le tout en passant par l’étape de fabrication de l’étoffe et l’étiquetage de chaque pièce sortant de l’usine de Perpignan. La fabrication doit ainsi répondre à des normes rigoureuses. La conception des étoffes doit être responsable aussi bien d’un point de vue écologique que sociale. Le label GOTS impose le respect de plusieurs critères avant d’octroyer la certification. Cela inclut notamment la réduction de la consommation en énergie et en eau durant la fabrication.

Dans la pratique, GOTS exige les mêmes conditions que l’OIT (Organisation internationale du travail). Le label se penche également sur les conditions de travail des employés des entreprises et s’assure que celles-ci n’emploient pas de mineurs. Les entreprises comme Côté Français doivent respecter d’autres règlements. La non-utilisation de produits chimiques en fait partie. Les t-shirts produits par chez Côté Français sont par conséquent des articles normés. Eh oui, car la marque s’approvisionne uniquement auprès de producteurs d’étoffes normés par GOTS.

En somme, GOTS certifie uniquement des étoffes coton dont 95 % des fibres proviennent de l’agriculture biologique. Les tee-shirts de Côté Français sont également certifiés par le label « Oeko-Tex® ». Les exigences formulées par cet organisme sont tout aussi sévères que celles de GOTS. Le dispositif identifie et élimine les sources de substances potentielles dangereuses pour les consommateurs et la planète à chaque étape de la chaîne de fabrication des textiles. Le coton est donc minutieusement inspecté, qu’il soit sous la forme brute, semi-finie ou finie. Aujourd’hui, les tissus Oeko-Tex® subissent environ une centaine de contrôles en laboratoires pour assurer une matière textile impeccable qui élimine toute possibilité de réactions au contact du tissu avec la peau. Un plus non négligeable

Concert contre le cancer #3 en live : contre vents et marées, on l’a fait !

Dans le studio de tournage situé au cœur d’Angers, relié au réseau fibre et aménagé pour l’occasion, la tension était à son comble ce samedi 14 novembre 2020. Notre association avait choisi de remplacer le concert initial qui devait avoir lieu, comme les années précédentes, dans la mythique salle du Chabada à Angers, par un concert en live streaming de 2h. Un exploit technique pour notre association…

Le groupe savoyard FUZZ TOP, tribute de groupe texan ZZ Top, considéré par ce dernier comme l’un des meilleurs, sera sur la scène du Chabada le 13 novembre 2021, si tout va bien.

« Allo Cognac Jay, Simone, … je ne vous entends plus ». Des messages que les moins de 20 ans n’ont pas connu lors des retransmissions de l’ORTF et son unique chaine de télévision. Même si les transmissions TV, le plus souvent satellitaire ont bien évolué, faire de la diffusion en direct sur internet en utilisant les réseaux sociaux et les outils de visioconférence, c’est un peu comme revenir à cette époque des balbutiements de la télévision. Pour être positif : peut-être un moyen de se replacer dans le contexte de l’époque bénie des dieux, où l’on écoutait des groupes devenus cultes, auxquels les groupes « tributes » que nous mettons en valeur dans notre concert annuel, rendent hommage. 

Pour les animateurs de cette longue diffusion en direct des vidéos des groupes qui devaient venir à Angers et qui n’ont pas pu se déplacer à cause de la crise sanitaire que nous vivons, l’exercice n’était pas des plus aisés. Il a d’abord fallu s’initier à un logiciel de diffusion, capable d’enchainer des vidéos de concerts et les prises de parole distantes, les interventions en direct des animateurs, et un outil de visio-conférence pour coanimer et joindre des artistes pas vraiment rompus à l’exercice. Heureusement pour tout le monde, si certaines connexions ont échoué pendant ces deux heures, nous savons et nous les avons vu à l’œuvre dans les vidéos des spectacles qu’ils nous ont transmis et que nous avons diffusé, qu’ils sont plus à l’aise avec une guitare ou une batterie. C’est rassurant.

La plus grosse crainte venait du réseau fibre choisi pour gérer, à distance la diffusion, des informations sur trois plateformes distribuant des vidéos en direct, en sachant que le samedi après-midi, les utilisateurs sont nombreux sur la toile. La stabilité de la connexion était donc la hantise des animateurs. Yannick qui gérait la diffusion depuis Angers, dans un studio spécialement aménagé, surveillait les flux de transmission comme le lait sur le feu. Et au moindre paquet d’information erroné qui pouvait induire une coupure chez les spectateurs, il avait les cheveux qui se dressait sur la tête. Heureusement le réseau a tenu et les deux animateurs, Eric en Bretagne qui nous a apporté ses connaissances musicales sur ces groupes légendaires des années 60-70, repris par des « tributes » français et Yannick à Angers, ont assuré, presque comme des professionnels.

N’oubliant pas que ce concert était organisé pour soutenir les chercheurs, soignants, accompagnateurs qui travaillent sur la cancérologie, mais aussi les artistes en souffrance depuis le mois de mars, leurs concerts s’annulant les uns après les autres, les animateurs avaient glissé, entre les morceaux de musique, de courtes interventions de thérapeutes et enseignants sportifs et bien-être. Et tout cela passait comme une lettre à la poste, les quelques erreurs de lancement étant pour le coup anecdotiques. 

Globalement, l’ensemble avait de la tenue et au vu des commentaires, nombreux sur les trois réseaux, notamment sur Facebook, le plus suivi par la tranche d’âge nostalgique de ces groupes mythiques, la prestation a été très appréciée. Elle encourage donc les animateurs, qui n’ont pas la prétention de se comparer aux grands de la télévision, à recommencer, en affinant la prestation. D’autant qu’ils connaissent désormais les possibilités des outils qu’ils ont utilisé. Affaire à suivre, au cas où ne pourrions pas assurer physiquement, sur la scène du Chabada, la prochaine édition du Concert contre le Cancer, prévue le 13 novembre 202. Tout dépendra de l’évolution de la crise sanitaire. Reste plus qu’à prier…

Revoir le concert en intégralité sur Facebook.

Cancer Osons : touchés mais pas vaincus

Alors que l’on ne parle que de la pandémie de Covid-19, et accessoirement des élections américaines, le cancer, toujours aussi sournois, progresse en faisant des milliers de morts chez les hommes, les femmes et les enfants (157 400 en 2018). L’association Cancer Osons qui organise depuis 3 ans un concert pour aider chercheurs, médecins et accompagnateurs à trouver les protocoles qui permettront de venir à bout de la maladie, a été contrainte de reporter son concert en novembre 2021 et d’annuler toutes les actions qu’elle avait prévu cette année .

« Pas question de se replier sur soi-même même si le confinement nous y oblige, c’est contraire à l’objet de notre association. Malgré cette crise sanitaire, nous n’avons pas l’intention de baisser les bras car le cancer n’attendra pas la fin de la pandémie », lance Yannick Sourisseau, le président de l’association Cancer Osons, bien décidé à ne pas se laisser abattre par ce satané virus. « Nous sommes à la maison et nous disposons de moyens digitaux qui nous permettent de pouvoir maintenir nos actions en restant à la maison. En attendant des jours meilleurs ».

Pour la troisième année, l’association qui vient en aide aux chercheurs, soignants et accompagnateurs locaux en organisant un concert au Chabada, – le Concert Contre le Cancer / Angers Tribute Fest -, a été contrainte, restriction sanitaire oblige de revoir sa copie et de reporter l’organisation de cet événement fédérateur à l’an prochain, si d’ici là les événements ne l’oblige pas à le repousser à une date ultérieure. 

Pour compenser cette perte de revenus, l’association avait prévu d’organiser une vente de tee-shirts et autres objets, à ses couleurs, depuis le magasin Décathlon d’Angers le 7 novembre et sur la place du Ralliement, le 14, jour initialement prévu pour le concert. Mais le second confinement a contraint les bénévoles à envisager d’autres techniques pour collecter les fonds permettant d’aider ses partenaires.

La première est l’ouverture d’une boutique en ligne, sur le site de l’association (www.cancer-osons.fr) pour permettre à ceux qui le souhaite d’acheter leur tee-shirt aux couleurs de l’association pour courir, marcher, jouer… et d’autres objets dont les bénéfices permettront d’augmenter la part reversée en début d’année à une structure locale. Très professionnelle cette boutique permet de régler ses achats par tous le moyens traditionnels et même Apple Pay. Les commandes seront expédiées par la poste ou remise lors d’une distribution spéciale, après le confinement.

Parallèlement, l’association a lancé une cagnotte sur Leetchi (www.leetchi.com/c/cancer-osons) pour récolter les fonds, même les plus petits, de ceux qui n’envisagent pas d’acheter un objet pour soutenir les actions de l’association. 

Le port de la moustache, symbole du mouvement « Movember » qui a lieu chaque année, étant caché par le masque, geste barrière pour empêcher la propagation du coronavirus, les responsables de l’association, ont imaginé un concours, via les réseaux sociaux, de masques décorés avec des moustaches. Dessinées, peintes, collées, ces œuvres feront l’objet d’une exposition photo, dont les meilleurs seront soumis au vote du public et récompensée par des places pour le prochain concert en 2021.

Enfin la date du 14 est conservée, puisque l’association organise un concert rock en live streaming simultané sur Youtube, Facebook et Periscope (Twitter) avec les groupes qui devaient venir cette année et ceux qui sont pressentis pour les années suivantes. Normalement ce concert devait être organisé en mode « phygital », c’est-à-dire avec un plateau d’invités physiquement présents à Angers et des interventions des musiciens à distance, via Skype. Là aussi, le confinement oblige à passer en mode totalement digital, y compris pour les intervenants angevins. Seule une équipe réduite de techniciens chargés de la retransmission sera présente à Angers. Ce concert aura lieu le 14 novembre de 15h à 17h. Ceux qui le suivront et commenteront pourront gagner des places pour le prochain concert physique, le 13 novembre 2021 au Chabada à Angers. Des entreprises et clubs sportifs professionnels angevins, à l’exemple des Ducs d’Angers, se joignent à l’événement en organisant des collectes au sein de leur structure.

« Nous menons toutes ces activités qui font largement appel au numérique, pour montrer que nous sommes toujours présents et actifs, malgré la crise sanitaire», précise le président de l’association Cancer Osons. « Le peu que nous récolterons sera reversé à une structure locale, encore cette année et aux musiciens que nous avions prévu de faire venir. Car ces derniers sont à la peine depuis mars ».