Concert Contre le Cancer 2019, un formidable élan de solidarité

Pour la seconde année consécutive, l’association Cancer Osons organisait, dans le cadre de Movember, un événement musical caritatif, le « Concert Contre le Cancer », dont l’objectif est de faire sortir les hommes de leur isolement et soutenir la recherche et les traitements liés aux cancers masculins. Petite nouveauté, l’association qui ose sur tous les fronts, organisait 3 concerts en trois lieux, auxquels se sont associés des entreprises, collectivités et clubs sportifs afin de créer un véritable élan de solidarité autour de ce cancer encore tabou. 

Kind of Queen sur la scène du Chabada (Photo Eric Mauricard)

Le cancer de la prostate est le premier cancer chez l’homme. Il touche principalement les hommes de plus de 50 ans, parfois avant, et aujourd’hui il est bien pris en charge », expliquait Yannick Sourisseau, président de l’association Cancer Osons, et personnellement touché par un cancer extraprostatique, à une équipe de France Télévision venue l’interroger dans le cadre de Movember. « Il tue moins, mais il métastase, vers des organes vitaux, notamment les os, le foie, les reins, si l’on ne le circonscrit pas assez tôt. D’où l’intérêt de le détecter et se faire soigner ». Et de poursuivre « Mais la difficulté de ce cancer, hormono-dépendant comme celui du testicule, c’est qu’il nécessite des traitements, le plus souvent une castration chimique, qui affectent directement les fonctions sexuelles des hommes. Dès lors ils n’en parlent pas, préférant se réfugier dans le déni, l’abandon des soins, l’isolement, voire la dépression ou le suicide ».

C’est pour accompagner les hommes en difficulté et leur permettre de retrouver confiance en eux et rompre un isolement préjudiciable à leur santé et leur vie en société qu’a été lancée l’association Cancer Osons. Sa principale activité : l’organisation d’un événement annuel qui permet de récolter des fonds pour aider les soignants et associations qui accompagnent ceux qui sont touchés par un cancer masculin.

Organisé pendant l’événement international « Movember », lequel met le focus, pendant le mois de novembre, sur les cancers masculins et leurs conséquences, le « Concert Contre le Cancer » a été lancé en 2018, à Angers, par une petite équipe constituée en partie de patients, mais aussi de proches, hommes et femmes, de personnes touchées par cette maladie qui fait peur. Il est principalement organisé au Chabada, la salle des musiques actuelles d’Angers, qui soutient aussi, une fois n’est pas coutume, cette cause. 

La musique fait du bien, chacun le sait, comme la marche nordique organisée tout au long de l’année par l’association. C’est ainsi qu’est née l’idée d’organiser un grand concert avec des groupes de légende que les personnes touchées, appréciaient lorsqu’elles avaient 20 ans. « Des groupes qui ont traversé les époques et plaisent encore aux plus jeunes, aux enfants des personnes concernées », poursuit le président de Cancer Osons. Mais si certains groupes se produisent encore ils sont inabordables. D’autres ont disparu de la scène, leurs musiciens étant trop âgés, malades ou décédés. « Nous nous sommes alors tournés vers des groupes dit « tribute » qui rendent hommage, avec un très haut niveau musical, à ces groupes mythiques. Et le vivier est important ».

Une trilogie incroyable et un final de feu au Chabada

Après avoir rempli le Chabada, en 2018, pour la première édition, la petite association composée d’une poignée de bénévoles actifs, a récidivé cette année, en organisant, non pas un concert, mais trois concerts, en trois lieux différents, pour récolter encore plus de fonds. Elle a réinvité plus longuement deux groupes de l’an dernier, Tramp Expérience, une groupe nantais, tribute de Supertramp, et The Heyman’s, un groupe angevin, tribute des Beatles, lesquels s’étaient produits gracieusement pour aider l’association à se lancer. A cela s’ajoutaient deux autres groupes, venus de Normandie : Kind of Queen, tribute de Queen, et The Jack, tribute d’AC/DC. Et une fois encore l’alchimie a fonctionné, puisque les trois salles (Claude Chabrol à Angers, Théâtre de l’Avant-Scène à Trélazé et le Chabada à Angers) étaient pleines avant l’ouverture même des spectacles. En tout ce sont donc plus de 1400 places (850 l’an dernier), que les organisateurs ont pu ainsi vendre. De quoi se constituer un beau pactole pour aider la recherche.

The Jack, tribute d’AC/DC, aussi fantasque que l’original (Photo Pascal Riondy)

Du côté du public comme des musiciens on ne tarit pas d’éloge à l’encontre des organisateurs : « Soirée de folie avec un public exceptionnel », écrit sur Facebook l’un des musiciens de Tramp expérience. « Bravo pour ces soirées qui ont permis de donner et recevoir », « Quelle ambiance », « très belle soirée avec des groupes de qualité », « On a adoré. Une merveilleuse soirée, mémorable. Des voix sublimes, d’excellents arrangements musicaux », « Merci à tous les bénévoles de Cancer Osons, trilogie incroyable et final de feu au Chabada. Une semaine de régal, une plongée incroyable avec des reprises talentueuses. A l’année prochaine pour un festival de folie », écrivent des internautes sur les réseaux sociaux. Ces derniers qui ont apprécié la proximité des groupes avec leur public n’ont pas hésité à se lever pour danser et applaudir à tout rompre et ceci dans chaque salle. « De la folie », déclaraient les organisateurs, très fatigués, samedi soir.

Autre nouveauté cette année c’est le nombre d’entreprises, collectivités et clubs sportifs qui se sont joints à l’association pour venir grossir le chèque qui sera remis début d’année prochaine, une fois que les comptes seront faits, à l’Institut de Cancérologie de l’Ouest, structure choisie par l’organisation, cette année. Après le constructeur de camions Scania, déjà présent l’an dernier, ce sont des fleurons de l’économie angevine et du sport qui ont décidé de s’associer à l’opération initiée par Cancer Osons. Le fabricant d’imprimantes à cartes, Evolis, les Galeries Lafayette, la MGEN, les assurances AXA, le club de hockey sur glace des Ducs d’Angers, l’EAB basket, le SCO rugby, le SCO Volley, mais aussi la ville d’Angers, ont rejoint l’association pour OSER parler de ce cancer que les hommes veulent le plus souvent cacher. « Nous voulons atteindre le même niveau de popularité qu’Octobre Rose », conclut le président de l’association. « Nous ne réclamons pas que l’on parle plus du cancer des hommes, mais au moins autant que celui de nos femmes et compagnes. Nous souhaitons l’égalité, c’est tout ! ». 

Rendez-vous le 14 novembre 2020 au Chabada, avec d’autres groupes, une formule inédite et encore plus de partenaires.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.